Textes d’Eden et Kassandra, en 5ème au collège Victor Hugo de Noisy-le-Grand.

12 juin

Film n°4 : Frankenstein de James Whale (1931)

I Questions sur le film

  1. Frankenstein est un personnage mythologique et mythique, qui a été reconstitué avec plusieurs morceau de personnes mortes et construit par le Docteur Frankenstein.
  2. a.Son cerveau est un cerveau de criminel et a un physique horrible.

b.Le plan est souvent rapprochée pour le faire paraître plus grand.

frankenstein-1

c. Nous avons pris cette image car c’est l’image ou il arrive et jette la petite fille dans l’eau.

  1. Il se passe que Frankenstein la jette dans l’eau.
  2. A la fin du film le Docteur Frankenstein est dans un lit et un monsieur boit du vin au tour il y a des jeunes filles on ne sais pas si le docteur Frankenstein est vivant ou pas.
  3. Nous pourrions rapproché Victor et Frankenstein car ils ne parlent pas et sont tous les deux sauvages.

questionnaire film

Les rêves dansants, impressions et critiques des élèves de 5è6 du collège Jean Vilar

25 mai

Les rêves dansants racontent que des jeunes adolescents vont participer à un spectacle de danse. Ils apprennent à utiliser leur corps pour exprimer des sentiments de la façon la plus naturelle possible.

Joy est le personnage principal dans cette chorégraphie. Elle joue une personne très seule, sensible, un peu trop gâtée qui est à la fois seule et timide et qui hurle quand les autres sont en couple. Je pense que ce personnage voulait de l’amour, de la tendresse de la part de quelqu’un d’autre.

L’histoire de Joy m’a touchée parce qu’elle est forte même si elle a perdu l’un de ses proches, son père. Elle prend conscience de la situation des choses qu’elle a vécues dans sa vie privée et elle met ça dans le personnage qu’elle joue et ça la motive à réussir à chaque épreuve qu’elle parcourt.

Le film m’a plu. Quand les adolescents ont exprimé leur joie de faire ce spectacle devant beaucoup de monde et leur courage de réussir la chorégraphie jusqu’au bout.

Grâce  K.

Ce documentaire raconte l’histoire d’une chorégraphie de l’allemande connue sous le nom de Pina Bausch, née en 1940 et morte en 2009. Dans une salle, 40 adolescents qui ne se connaissent pas, mais quand ils dansent on dirait qu’ils se connaissent depuis longtemps. Il y a des auditions pour savoir qui va être pris dans la spectacle et puis ils le jouent.

Quand Joséphine et son assistante font des pas en criant des mots en anglais, quand elles aident à faire faire des pas à Joy, quand Rosario échoue mais son copain réussit, ils ont une complicité très grande.

Ce qui m’a touché, c’est quand les adolescents dansent, s’ils ratent un pas, ils recommencent, ils ne se découragent pas et quand ils dansent ils n’ont pas honte comme quand ils font des gestes gênants, se déshabiller ou taper le derrière d’une fille.

Foued B.

Les rêves dansants, c’est un documentaire sur des jeunes adolescents qui vont jouer dans un spectacle de danse de la chorégraphe Pina Bausch. Josephine Ann Endicott et Bénédicte Billiet sont les deux chorégraphes qui leur feront répéter le spectacle de danse que Pina Bausch a composé en 1978, mais que les adolescents n’ont pas vu. Certains des garçons ou filles qui participent à Kontakthof ne savent pas danser ou ne connaissent pas le nom de Pina Bausch. Dans ce documentaire, on voit les jeunes apprendre à surmonter leur peur et à se rapprocher et à faire de nouvelles rencontres.

J’ai bien aimé ce documentaire car il y avait une complicité, de la joie, même si certains n’y connaissent rien à la danse : ces personnes-là ont su se dépasser, profiter pleinement et au final avec leur courage, elles ont fait un magnifique spectacle et avec le sourire, ce qui n’est pas facile !

Tracy M.

Le gamin au vélo – Questionnaire élèves et réponses – 5èA du collège Victor Hugo à Noisy-le-Grand

23 avr

I Les personnages du film

  1. a. Relisez le document distribué, créé ensemble avec les portraits collectifs de Samantha et Cyril  Vous pouvez ajouter des éléments si vous le souhaitez.

b. Donnez votre avis sur chacun de ces deux personnages.

c. Donnez un exemple de plan utilisé (ou par défaut de scène) par les réalisateurs qui met en valeur votre vision du personnage.

  1. Quel(s) autre(s) personnage(s) vous ont marqué(e) ? Pourquoi ?

 

II Questions argumentées et recherche sur le film

  1. Recopiez les réponses aux deux questions argumentées à faire à la maison, ‘mon avis sur le film’ et ‘ma scène préférée’. Développez vos réponses en mettant des exemples pour enrichir et personnaliser votre réponse.
  2. Certains critiques de cinéma voient le film comme un « conte de fées » : qu’en pensez-vous ? Pensez aux différents personnages en lien avec Cyril pour répondre à cette question.
  3. Faites une recherche IMAGE. Sélectionnez une image du film que vous aimez bien et dites pourquoi.

 

III Les frères Dardenne : un cinéma social très primé

Allez dans Wikipédia

Article « Le Gamin au vélo »

  1. Comme pour L’Enfant sauvage, le film des frères Dardenne se base sur une histoire vraie. Laquelle ?
  2. Quelles récompenses le film a-t-il remportées ?

Article « Frères Dardenne »

  1. Lisez bien le début de la page : donnez deux éléments qui ont rendu célèbres ces réalisateurs.
  2. Quelle récompense particulièrement prestigieuse ont-ils remportée ?
  3. Donnez le titre d’un autre de leur film que vous auriez envie de voir, et dites pourquoi.

gamin a velo reponses eleves

 

Les élèves du collège Victor Hugo de Noisy-le-Grand ont réalisé ensemble un portrait des deux personnages du Gamin au vélo.

23 avr

 

Le Gamin au vélo des Frères Dardenne

 

À la sortie de la projection, une discussion d’une heure sur le film était prévue.

Nous avons choisi de dresser les portraits des deux personnages principaux.

 

Le personnage de Cyril:

Cyril est un jeune garçon qui doit avoir 12 ou 13 ans. Il est roux, et a la peau claire avec des tâches de rousseur.

Il porte toujours les mêmes vêtements : un jean un peu trop court, un t-shirt ou un sweat rouge. Il est très mince.

Il aime son vélo. Il est toujours en train de courir.

 

De caractère, Cyril est sportif, mais aussi nerveux, il ne tient pas en place.

Il est aussi très têtu : dans le salon de coiffure, il laisse couler l’eau, alors que Samantha lui demande de la couper.

Il est aussi influençable : il se laisse embarquer par Wes, un délinquant.

Cyril a des points communs avec Victor : il n’arrive pas à pleurer, à parler de ses problèmes, sauf un peu à la coiffeuse. Le robinet pleure pour lui dans le salon. Il se griffe le visage dans la voiture, il mord (l’éducateur, et même la coiffeuse).

 

Le personnage de Samantha:

Samantha est une jeune femme coquette, bien habillée. Elle est souvent en jupe.

Elle est patiente et gentille avec Cyril. Elle s’attache vite à lui. Même s’il lui ment ou s’il la blesse, elle veut le garder avec lui.

Elle peut nous rappeler le professeur ou la gouvernante dans le film de Truffaut.

frise_gamin_velo2

Les élèves du collège Victor Hugo de Noisy-le-grand ont écrit des textes à partir de L’enfant sauvage

23 avr

Sujet:

Le professeur a recueilli le jeune sauvage dans sa maison, depuis plusieurs mois déjà. Il le nomme Victor. Celui-ci progresse au fur et à mesure des exercices proposés.

Itard décide d’écrire à un confrère médecin pour lui faire part des progrès du jeune garçon, au fil de ses expériences.

 ELENA:

Angers, 18  mai 1720

 

Cher compatriote,

Bonjour à vous, en ce temps comment allez-vous ?

En 1797 un enfant d’environ 9 ou 10 ans, L’enfant semble être sourd et muet.

En 1800, un enfant nu, voûté, aux cheveux hirsutes, est débusqué par trois chasseurs, il ne parle pas et fait des gestes désordonnés. Durant ces quelques jours malgré les difficiles épreuves je lui apprend les bonnes manières, il articule quelques sons qui est pour lui un sens. Nous lui diagnostiquons des problèmes de cordes vocales. Des années passèrent Victor devient son nom; il apprend en ce moment l’alphabet sous forme de jeu, par la suite pour tester ses émotions je le puni sans raison.

Mes expériences ne sont pas encore au point, la seule chose c’est que Victor apprend vite et que je vous tiendrez au courant.

Veuillez agréer mon cher compatriote, l’expression de mes cordiales salutations.

 

Professeur Jean Itard

imgres

NELL:

Deauville , Jeudi 18 Juin 1818
Cher Benoit,

Comment va ta chère mère Gebétrude ? Et comment vas tu toi ? Depuis ton nouveau départ j’ai eu un nouvel assistant Gabin il est très énervant et un peu maniaque tout doit être en ordre tout doit être range . A Deauville le temps est tempéré il y’ a des orages depuis 1 semaines . J’ai plutôt une vie complète .

A Deauville dans une forêt une vieille femme a découvert un sauvage , il voulais les tuées mais moi j’avais envie de le découvrir en savoir plus sur lui .

J’ai décide de recueillir le petit sauvage , j’avais décider de le prénomé Victor . Victor au début n’arrivais pas capte tout les sons mais au fil de temps il le comprenais. Je lui apprends a écrire , a lire a s’habiller tout seul , manger . Victor est vraiment détermine a apprendre il a même pleure car je l’avais mis dans le placard .
A Bientôt !

Professeur Itard

MELISSA:

Nice, le vendredi 8/08/17/88

 

Cher Jean-Paul

Cela fait environ 2 ans que je ne t’avais pas écrit et pris de tes nouvelles. A Nice, il fait beau, il fait chaud et mes jouent enfants jouent à la plage. Désolé de te dire ça quand je sais que tu es à Paris sous la pluie.

Bon, parlons de Victor. En effet il a beaucoup grandi entre la première lettre que je t’ai envoyée. Le premier mot qu’il a dit est «LAIT». Je lui montre aussi des objets qui doit accroché au bon mot et je constate qu’il a fait d’excellents progrès. Je lui ai fait faire un exercice pour le « tester».

Donc je lui ai dit d’accrocher un marteau au bon mot( chose qu’il a très bien faite), et j’ai essayer de le mettre au placard noir qui lui sert de punition quand il fait trop de caprices et il ne s’est pas laisser faire. J’étais très content de lui car il savait qu’il n’avait pas faux.

Mais il y a une chose que je ne comprend pas c’est qu’il boit son verre de lait devant la fenêtre. Je ne sais pas si c’est pour regarder la magnifique vue ou parce qu’il est nostalgique à son ancienne vie, mais bon je considère qu’il fait d’excellents progrès et je sais qu’il a un gros potentiel et je pense que son avenir sera bon et qu’il va réussir dans sa vie de jeune homme.

Bon, je te dis à bientôt pour t’informer de nouvelle de Victor.

PS: Dis bonjour à ta femme et tes enfants de ma part.

Cordialement

Le professeur Itard

MOUNIA:

Lyon, le vendredi 21 juin 1788

Cher Jean-Louis,

Cela fait longtemps que je ne t’ai pas écrit. De mon côté à Lyon, il fait beau, le soleil est toujours au rendez-vous, les touristes sont toujours présents. Christine et Amélie vont bien ? J’espère que son mariage s’est bien déroulé et qu’elle me pardonnera mon absence

Il y a peu de temps, les chasseurs ont trouvé un jeune sauvage, je l’ai adopté et   renommé Victor. Victor est muet mais il apprend très vite ! En quelques mois, il a appris à dire le mot : «  Lait » pour en demander à notre chère Mme Guérin, il a toujours avec lui son petit bol en cas de besoin.

Depuis son adoption, il semble avoir changé, il est devenu un peu plus sociable et agréable malheureusement, il garde toujours un  côté sauvage.

Tous les jours, nous faisons des exercices : je dispose sur la table des lettres et il doit en créer un mot ainsi que l’inverse le mot est écrit sur le tableau et il doit me montrer l’objet correspondant. Grâce à tous ces efforts, il commence à parler, moi qui le croyait muet. Sa voix n’est pas très nette, mais je l’encourage davantage.

Pour le tester moralement, je l’ai accusé injustement et l’ai puni pour lui apprendre l’injustice. A la fin de son exercice au lieu de le féliciter, je l’ai puni et enfermé dans le cabinet noir. Furieux, il s’est révolté. Après qu’il se soit calmé, je lui est apporté un bol de lait.

J’ai envie de le garder, de l’observer et de préserver son intelligence. Il progresse, j’espère qu’il ira plus loin que les jumelles Amala et Kamala, j’ai étudier leur cas et je me suis dis que Victor pourrait devenir comme les autres. Pourrais-tu me parler de ta patiente Françoise ? A-t-elle progressé, elle aussi ?

 

Jean Marc Gaspard Itard

PS : Victor et moi, venons te voir le 24 Août à Paris !

CEDRIC:

Paris,  le 6 septembre 1729

Cher collègue,

Comment allez-vous mon ami, et votre famille ? Vous vous êtes amélioré dans votre travail ? Moi ici je vais bien avec Mme Guérin qui m’aide à faire des choses, je me suis bien expérimenté dans mon travail dans lequel où il y a beaucoup de découvertes.

On a trouvé un enfant qui vivait dans la forêt, on la amené a Paris dans un centre d’éducation pour les sourds et muets car on croyait qu’il est muet et sourd, mais et on la récupéré car tout les enfants sautaient sur lui. Il ne sait rien faire il se comporte comme un animal sauvage. Personne ne connaît ses parents on ne peut pas les trouver car on a aucune idée de l’identité de ce garçon. Il doit bien avoir 9 à 10 ans. Le premier jour on lui a coupé les ongles, on la douché et on l’a habillé. Il a beaucoup de cicatrices sur le corps. C’était triste pour nous de le voir dans cet état mais grâce à lui j’ai appris plein de choses. On lui a donné comme nom Victor. Quand il est dans la nature, il joue à quatre pattes et quand c’est la nuit il fait pareil en regardant la lune et il fait comme des bruits de loup. Parfois il veut du lait il prend un bol et frappe sur le placard.

Puis moi je pris un bol et j’ai demandé à Mme Guérin qu’elle me donne un bol de lait, j’ai fais sa pour lui apprendre à demandé du lait mais lui il frappe sur le bol avec sa main, comme il n’a pas réussit Mme Guérin lui a comme même donné. Pendant les sorties, Il s’amuse à courir dans tous les sens. Quand on va chez moi ami il demande du lait et il joue avec un garçon à la brouette. Et je lui faisais des jeux avec des marteaux, ciseaux etc… Je lui apprenais ce que c’est et je lui disais d’aller chercher l’objet dans la chambre

Je l’ai gardé à la maison, je l’ai adopté. En fait je l’ai éduqué j’ai trouvé qu’il n’était ni fou ni bête, grâce à mes expériences. Il s’est attaché à moi. Madame Guérin et moi nous nous sommes attachés à lui.

Viens vite chez moi avec ta famille.

 

Au revoir cher ami.

Professeur Itard

MORGANE:

Paris, le 17/04/1970

 

Cher confrère,

J’ espère que les enfants de l’école se portent bien, que votre famille va bien ainsi que votre femme et votre gouvernante. Es- ce que votre grande-tante va mieu avec le remède que je lui ai donné.

Cela fait maintenant deux mois que j’ai adopté Victor. Il à été trouvé dans une fôret de l’ Aveyron, et il êtait à l’état sauvage. Quand il est arrivé à   Paris les habitants le considéraient comme un animal à dresser. A l’école mes confrères pensaient qu’il étaient sourd et muet et qu’il représentaient une menace et donc pour eux la solutions était de l’envoyer au centre psycatrique Saint-Anne. Moi quand je l’ai vu je me suis tout de suite dit qu’il n’était ni sourd, ni aveugle et encore moins fou et qu’il n’avait juste pas reçu d’éducation. Le début

Il fait réel progrès : il commence à ce tenir debout et manger avec des couverts , il joue meme avec l’enfant de mon frère, il à aussi une habittude assez étrange : il boit du lait devant la fenêtre et montre un  réel attachement à cet boisson. En ce moment j’aborde une tache plus compliqué : lui apprendre à parler, il commence à sentir quand le chaud  et à entendre d’autre bruit que ceux de la fôret.

A bientôt

Jean Itard

Ps : la prochaine fois je viendrais avec Victor.

 

 

Le gamin au vélo est-il un film réaliste?

31 mar

Les élèves de 4ème AES du Collège Ronsard à Tremblay ont intégré Le gamin au vélo à leur exposition sur le réalisme.

Maelle et Caroline au CDICarolineMaelle

 

Cyril est un jeune garçon de douze ans. Il a été abandonné par son père. Il vit dans un foyer d’accueil. Un jour, alors qu’il s’est enfui pour tenter de retrouver son père et son vélo, il fait par hasard la connaissance de Samantha. Celle-ci parvient à retrouver son vélo et le lui ramène au foyer. Cyril lui demande si elle peut l’accueillir chez elle les week-ends et l’aider à revoir son père. Elle accepte. Le père refuse définitivement de s’occuper de son fils pour une question d’argent et parce qu’il n’y a pas de place pour lui dans sa nouvelle vie. Samantha devient l’unique famille de Cyril. L’enfant pourrait prendre un nouveau départ lorsqu’il tombe sur Wes, le dealer…

 

Le gamin au vélo est-il un film réaliste ?

 

            Les frères Dardenne sont reconnus pour faire des films réalistes dans lesquels ils traitent des thèmes sociaux. Dans leur films de fiction, on retrouve leur expérience dans le documentaire. Le personnage de Cyril est joué par un acteur non professionnel.

             On peut dire que Le gamin au vélo est un film réaliste car le personnage de Cyril vient d’un milieu modeste. Il a un physique banal. On nous montre plus ses défauts que ses qualités. L’histoire se passe dans une cité au XXIème siècle. On traite des thèmes du quotidien :  les relations familiales et l’argent.

             Cependant, ce film est construit comme un conte. Le personnage de Samantha est trop bon et celui de Wes trop mauvais pour qu’ils soient tout-à-fait crédibles.

Un aperçu en images des nouvelles réalistes créées par les élèves :

Le héros rejetéle héros rejeté 2Le héros pensifle héros malmenéle héros malmené 2le héros malmené 3Le conseil des grandes soeurs

Critique du film "Le gamin au vélo" des élèves de 4ème du collège Jean Vilar de La Courneuve

31 mar

Dans ce film de Jean-Pierre et Luc Dardenne, on retrouve tous les problèmes auxquels un enfant abandonné peut être confronté, comme le manque d’attention et de tendresse que peuvent apporter une mère et un père, sans oublier le rejet de la société.

On ne sait pas où est la mère du jeune Cyril, le héros de l’histoire, mais il cherche à recevoir l’amour de son père malgré les problèmes d’argent de celui-ci. Pourquoi Samantha la coiffeuse choisit-elle de garder un enfant plein de rage au détriment de son amant ?

Ce film est vraiment très réaliste. On peut faire une comparaison entre la société actuelle et les individus du film, mais les personnages jouent bien leur rôle. C’est un bon film, mais il ne dégage pas grand chose, ne précise pas, pas de vraie fin, c’est un peu décevant. On l’oublie vite, dommage !

 

Adamine Kone, collège Jean Vilar, La Courneuve

J’ai aimé ce film qui était très touchant car le petit garçon m’apprend qu’il ne faut pas se séparer de son père.

On peut voir qu’il est toujours en mouvement. Ce film est très réaliste. On peut aussi voir à travers le film que Cécile De France s’occupe de Cyril comme si c’était son fils, elle s’est donc attachée à ce petit garçon.

Ce film m’apprend aussi qu’il ne faut pas toucher à la drogue car on peut finir en prison.

Je me demande pourquoi le film n’avait pas continué et je pense que c’est pour qu’on imagine la suite dans notre tête.

Cyril est quand même agressif envers les personnes à qui il parle mais il a plutôt bien joué son rôle. Je me demande où est passée sa mère. Peut-être est-elle décédée ? Quand même une triste fin car le petit garçon est tombé d’un arbre à cause d’un autre garçon qui lui a lancé une pierre.

 

Julien Zhang, collège Jean Vilar, La Courneuve

frise_gamin_velo

 

Je n’ai pas aimé ce film car je trouve qu’il ne nous apprend pas grand chose. J’ai trouvé ce film un peu triste du fait que Cyril soit rejeté par son père et qu’il n’ait donc pas l’affection qu’un père devrait donner à son fils. Pour moi, ce film veut nous montrer que nous avons de la chance d’avoir ou d’avoir eu l’affection et l’amour d’un père contrairement à certains enfants qui eux la recherchent ou n’en ont pas eu de la part de leur père. C’est bien évidemment mon point de vue sur ce film Le Gamin au Vélo de Jean-Pierre et Luc Dardenne.

 

Bienheureuse Tamba Kuma Pysol, collège Jean Vilar, La Courneuve

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.